Interventions en chirurgie esthétique

Généralité en chirurgie esthétique

Vous allez subir une intervention chirurgicale et le fait qu’elle soit à visée esthétique n’y change rien.

Il faut faire un bilan pré-opératoire, l’intervention doit se pratiquer en salle d’opération dans les meilleures conditions techniques, les risques (anesthésiques thrombo-emboliques) sont ceux de toute opération chirurgicale. L’anesthésie, par neuroloptanalgésie, est souvent employée. Il s’agit d’une sédation profonde par voie intraveineuse effectuée par un aneshtésiste avec conservation d’une respiration spontanée sans intubation. La quantité de drogue utilisée est bien moindre, il n’y a pas d’inconfort du réveil et peu ou pas de fatigue post-opératoire.

Chez certaines personnes l’évolution post-opératoire sera très rapide, indolore avec peu de traces. Chez d’autres, il peut y avoir un gonflement, des ecchymoses, ainsi qu’une sensation de tension qui vont mettre quelques jours à quelques semaines à disparaître.

Des incidents, voire des complications (hématomes, infections, désunions) peuvent survenir. Ils prolongent les suites opératoires mais, habituellement, ne modifient pas le résultat final.

La cicatrice va, elle aussi, subir une évolution. Fine au début, elle peut dans certains cas imprévisibles devenir rouge, voire quelquefois présenter une saillie au cours du deuxième mois post-opératoire. En règle générale, tout va rentrer dans l’ordre, la cicatrice s’aplatit et blanchit dans un délai variant de six mois à un an, sauf au niveau des paupières où l’évolution est beaucoup plus rapide.

Le résultat final ne pourra être apprécié que six mois à un an, après l’intervention. Des imperfections peuvent apparaître dont certaines s’arrangent avec le temps et d’autres nécessiteront une rectification.

Si vous avez omis de signaler une allergie quelconque, à la pénicilline, à l’iode, au latex ou à d’autres produits, ne manquez pas de la signaler à l’anesthésiste lors de la consultation de pré-anesthésie, obligatoire, dans les jours qui précèdent l’intervention.

Ne prenez ni aspirine, ni anti-inflammatoires, ni aucun médicament anticoagulant sans en avoir prévenu le chirurgien ou l’anesthésiste dans les jours précédant l’intervention.