janvier 2021

INTÉRÊT DU LIPOMODELAGE MAMMAIRE DANS LE CADRE D’UNE MALFORMATION DES SEINS

Nous continuons notre série sur l’intérêt du lipomodelage dans le cadre d’augmentations mammaires dites « difficiles ». Aujourd’hui nous abordons le cas de l’intérêt du lipomodelage mammaire dans le cadre d’une malformation des seins. 

Qu’est-ce que cette malformation ? 

Il s’agit de seins tubéreux, qui ont une forme de poire, qui ont des aréoles bombées, en verre de montre, qui sont larges. 

Le problème est que la mise en place d’une prothèse d’augmentation dans ce cadre là donne toujours des résultats de mauvaise qualité. En effet, la prothèse est complètement dissociée du sein, l’augmentation n’est donc pas homogène. 

Le lipomodelage est donc dans ce cas intéressant, mais pas suffisant. Il faut y associer une plastie de l’aréole, ce qu’on appelle une plastie de réduction alvéolaire. C’est une plastie interne d’étalement de la glande, puisque la base de la glande est extrêmement rétrécie, donc il faut qu’elle puisse s’étaler sur la prothèse. Le lipomodelage nous permettra par la suite d’intégrer la prothèse au thorax, de façon à avoir une harmonie globale des volumes.

Comment se passe l’intervention de lipomodelage mammaire dans ce cas de malformation des seins ? 

Avant l’intervention, un examen radiologique des seins est nécéssaire afin de vérifier qu’il n’y ait aucune anomalie qui puisse contre-indiquer l’opération. L’intervention se fait sous anesthésie générale. 

Les suites sont en général très simples, avec une sortie de la clinique le lendemain de l’intervention. La reprise d’activité peut se faire au bout d’une semaine à 10 jours après. L’intervention est peu douloureuse, calmée par des antalgiques habituels. 

Les suites les plus difficiles seront dans les 48 premières heures : après il s’agira plus de sensations de courbature que de véritables douleurs.

avant après malformation des seins avant lipomodelage pour malformation des seins - de coté

Pour site 2 Après lipomodelage pour malformation des seins - de côté

 

Voilà le résultat de cette intervention au contrôle du deuxième mois. On peut noter qu’il y a un parfait étalement de la glande sur la prothèse, que le galbe est harmonieux, que l’aréole est réduite, et n’a plus cette déformation en verre de montre. 

Le sein va peut-être encore se mettre en place, pendant les deux mois suivants, mais on peut déjà considérer qu’il s’agit d’un résultat définitif. Il est à noter que la sensibilité de l’aréole est parfaitement conservée, qu’il n’y a pas de douleur résiduelle, la patiente mène une vie tout à fait normale. Il n’y a aucune contre-indication.